Campagne 2012 : j’en serai!

« L’anglais tond son gazon très court, ce qui permet à son humour de voler au ras des pâquerettes ». C’est assurément l’imminence du « Crunch » et le niveau d’élévation moyen du débat politique en France qui m’inspirent ce bon mot de Pierre Desproges. En cette crépusculaire année 2011, si l’heure est à l’indigestion (ça, c’est pour avoir repris 3 fois du civet de sanglier de belle-maman lors du réveillon) et à l’indigence (ça, c’est que nous servent les coqs par nous choisis dans leur course à l’investiture suprême), il nous faut regarder vers demain. Las! Les perspectives qui s’offrent à nous pour 2012 ne sont guère réjouissantes : suivrez-vous aveuglément quelqu’un, dont d’aucuns disent qu’il est sale, par la seule force de votre odorat? Ou êtes-vous prêt à lacher du mou sur notre pays? Ce dilemme cornélien, à l’instar du choix entre la peste et le choléra, peut inciter à l’abstention. Mais il existe une 3 ème voie, non pas béarnaise, mais bigourdane celle-là : je me lance officiellement dans la campagne.

Mon programme : donner du bonheur à ceux qui auront cru en moi. Tant pis pour les autres. Mon slogan : « Des sous pour une pièce ». Les signatures : j’en ai déjà plus de 30. Je suis fin prêt, sain d’esprit et large d’épaules. Alors, adhérez à l’ARC*, et envoyez des sioux!

Mais ne nous trompons pas de débat…Ma campagne a l’incongruité de reposer sur une promesse qui sera tenue : livrer 288 bouteilles de Volnay 1er cru cuvée Général Muteau et 288 bouteilles de Beaune 1er cru cuvée Guigone de Salins des Hospices de Beaune 2011 aux 35 gais lurons qui partagent l’amour du beau vin…Et qui patienteront jusqu’en septembre 2013. Exquise expérience que cet achat de 2 pièces (fûts de 225 litres de vin) lors de la 151ème vente aux enchères des Hospices de Beaune qui s’est tenue le 20 novembre dernier. Gageons que la voix de crécelle d’Inès de la Fressange n’aura pas gâté les moûts lors de ses pathétiques interventions pour haranguer les mécènes présents dans la salle, peu engagés à finalement débourser 110 000 € pour la pièce du président. Notons que lors de la 150ème édition, Fabrice Luchini réussit à récolter 400 000 € pour un vin moins prestigieux…

Je forme ici un voeu pour 2012 : rééditer cette aventure palpitante qu’est l’acquisition de l’un des vins les plus prestigieux de Bourgogne et ouvrir cette épopée à un cercle plus large d’amateurs. Rendez-vous sur VinduBeaujolais.com pour une rubrique bientôt dédiée à l’achat de vin aux Hospices Beaune.

 * : Amicale de la Ripaille Continente

Tags: , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prouvez que vous êtes un honnête buveur... *